la mort de Diana plus suivie à la télé, l’audience est tombée… VIDEO

la mort de Diana plus suivie à la télé, l’audience est tombée… VIDEO

Le Royaume-Uni était en émoi pour les funérailles d’Etat d’Elizabeth II. Fait surprenant toutefois : à la télévision, les obsèques de la reine ont été moins suivies que celles de Lady Di ! Retour sur cette journée hors du commun… [VIDEO]

[Mise à jour le jeudi 22 septembre à 10h38] Les obsèques de la reine ont été suivies par environ 26.2 millions de téléspectateurs britanniques, selon des premières estimations publiées par les médias anglais. Toutefois, les funérailles de la princesse Diana, en 1997, avaient davantage captivé à la télévision américaine et britannique. Aux Etats-Unis, environ 33.2 millions de personnes avaient suivi les obsèques de la princesse des cœurs et ils étaient environ 32 millions au Royaume-Uni. Mais un élément permet certainement d’expliquer cet écart: en 1997, le seul moyen d’assister en direct aux funérailles de Lady Di était de rester devant son poste de télévision. De nos jours, les plateformes de streaming et la Toile offrent d’autres canaux de visionnage. Nul doute que les Britanniques ont été nombreux à suivre les obsèques de leur monarque via leur smartphone ou leur tablette

A l’échelle mondiale, le chiffre de 4 milliards de téléspectateurs est avancé par les sites spécialisés.

La reine a été inhumée dans la crypte royale de la chapelle St-George à Windsor, après de grandioses funérailles. Elizabeth II a quitté ce monde à 96 ans ce 8 septembre, dans son château de Balmoral, en Ecosse. Le 11 septembre, le cercueil de la défunte reine a été transporté à Edimbourg, au palais de Holyroodhouse, la résidence royale écossaise. Pour que les Ecossais puissent rendre hommage à la mère du roi Charles III, le cortège funéraire a fait un trajet de pas moins de 300 kilomètres. Puis, le cercueil a reposé à Londres quelques jours jusqu’à la date des obsèques, le 19 septembre 2022. Tout l’après-midi, la procession jusqu’à Windsor, dans le Berkshire, où la reine a été inhumée, s’est poursuivie.

Magrethe II, positive au Covid-19 après les funérailles

Un cluster aux obsèques de la reine ? Margrethe II, reine du Danemark, a été testée positive au coronavirus ce 21 septembre, à son retour des funérailles d’Elizabeth II. “Les activités de la reine cette semaine ont donc été annulées“, a annoncé le palais. La monarque de 82 ans est triplement vaccinée.

Un intrus près du cercueil de la reine

Avant les funérailles de la reine, dans la nuit du 16 au 17 septembre, alors que les Britanniques attendaient de se recueillir sur son cercueil, Muhammad Khan, un homme âgé de 28 ans, a fait irruption à Westminster Hall et s’est dirigé en courant vers la dépouille d’Elizabeth II pour toucher le cercueil. Il a été plaqué au sol par les agents de sécurité, puis interpellé et placé en détention. Mais pourquoi l’intrus s’est-il jeté sur le cercueil de la reine? Selon ses déclarations auprès du tribunal de Westminster, celui-ci voulait vérifier qu’Elizabeth II… était bien morte!  

D’après le juge Michael Snow, Muhammad Khan, accusé de trouble à l’ordre public, “souffre de délires et pense que la reine n’est pas morte. L’homme de loi a ajouté: Il pense que le roi Charles a quelque chose à voir avec cela et qu’il pourrait aller au château de Windsor pour lui rendre hommage, mais aussi parce qu’il pense toujours qu’elle est vivant”. L’individu a finalement été libéré sous caution mais doit être pris en charge dans un hôpital psychiatrique jusqu’à sa comparution le 18 octobre.

Une grande absente aux obsèques de la reine

Si la famille royale était réunie pour rendre hommage à la reine en cette émouvante journée d’obsèques, ce 19 septembre, un membre du clan manquait à l’appel. Selon Hello!, il s’agit de Katharine, duchesse de Kent, épouse du prince Edward, duc de Kent, cousin germain de la défunte reine (à ne pas confondre avec son fils, le prince Edward et comte de Wessex). Le duc de Kent était bien présent aux funérailles royales, mais sa femme, âgée de 89 ans, était absente, sans doute en raison de ses problèmes de santé, notamment l’encéphalomyélite myalgique (mieux connu sous le nom de syndrome de fatigue chronique). L’octogénaire a d’ailleurs quitté ses fonctions en 2022. Sa dernière apparition publique date de mai dernier, lorsqu’elle se trouvait à Lancaster House à Londres pour son organisme de bienfaisance, Future Talent.

Elizabeth II, inhumée mais pas enterrée

Elizabeth II a été inhumée dans la crypte royale de la chapelle St-George à Windsor, au côté de son époux, le prince Philip. Toutefois, la reine n’a pas été enterrée. “Les rois d’Angleterre ne sont pas enterrés, ils sont inhumés, c’est pourquoi ce cercueil est si protégé pour qu’il puisse résister au temps“, a expliqué Stéphane Bern sur France 2.

Le joueur de cornemuse émeut le monde entier 

A la fin du service religieux à la chapelle St-Georges, le major Paul Burns, joueur de cornemuse, a ému l’assemblée (et le monde entier) en jouant un air choisi par Elizabeth II elle-même avant de mourir. Il s’agit de Sleep, Dearie, Sleep. La vidéo de ce moment émouvant et hors du temps a circulé sur les réseaux sociaux et est devenue l’un des moments forts de ces funérailles.

Elizabeth II : une photo inédite publiée

La famille royale a publié une photo inédite de la reine Elizabeth II. Une photo plutôt ancienne, mais qui n’avait jamais été montrée au public, sur laquelle l’on aperçoit la reine en pleine randonnée. “Que les anges chantent votre repos“, est-il écrit en légende du cliché, sur le compte Twitter de la famille royale.

Un geste symbolique

A la fin de l’hommage à Windsor, Lord Chamberlain a brisé une canne sur le cercueil de la défunte reine Elizabeth II. Ce geste marquait la fin du règne de la souveraine. Un moment de recueillement, mais aussi l’annonce d’un renouveau plein d’espoir!

Hommage à la chapelle de Windsor : les chiens de la reine (et Emma !) à la messe 

Une fois le cercueil de la reine transporté à la chapelle St-George, au château de Windsor, une cérémonie privée a eu lieu en présence de la famille royale proche (mais en tout, le nombre d’invités s’élève à… 800 personnes). Pendant la messe donnée en l’honneur de la reine, le prince George a d’ailleurs ému le monde entier puisqu’il a chanté les textes de prière en même temps que ses parents. Durant cette cérémonie, les c à Windorgis de la reine, prénommés Muick et Sandy, étaient également présents. Mais les toutous n’étaient pas les seuls animaux à être au rendez-vous. Emma, le cheval de la reine, était également de la partie et a attendu la fin de la procession à Windsor.

La dernière femme à s’être recueillie devant le cercueil

Le cercueil de la reine a été exposé à Westminster Hall jusqu’à 6h30 du matin, ce 19 septembre. Et c’est une Britannique prénommée  Chrissy Heerey qui a eu la chance de se recueillir sur son cercueil pour la dernière fois dans cette salle. Elle était l’ultime personne de la file d’attente. “Je ne me rendais pas compte que cela allait être un tel privilège. J’étais venue une première fois hier après-midi (dimanche, ndlr) parce que je savais que ça allait fermer. Cela a mis huit heures et demie, je suis arrivée vers 1h30 du matin. C’était vraiment rapide mais irréel, alors j’ai essayé d’y aller une deuxième fois“, a-t-elle expliqué à BFMTV. La seconde fois qu’elle s’y est rendue, cette femme qui a fait partie des forces armées britanniques a attendu pas moins de 14 heures dans la file d’attente.

Emmanuel Macron : sa tenue fait polémique

Alors qu’Emmanuel et Brigitte Macron ont d’ores et déjà débarqué à Londres, le 18 septembre, pour rendre hommage à la reine d’Angleterre, leur look très décontracté a fait polémique en Angleterre. Les époux sont apparus vêtus de baskets et munis de lunettes de soleil. Un look qui a fait jaser auprès des médias anglais, qui dénoncent un manque de respect. Mais arrivés à Buckingham Palace puis Westminster Hall, le couple a enfilé une tenue plus formelle.

Les Macron, les Grimaldi, les Biden à une réception donnée par Charles III

Le 18 septembre, une réception a été donnée à Buckingham palace par le roi Charles III en l’honneur de la défunte reine, en présence de dignitaires du monde. Les époux Macron étaient évidemment présents, tout comme Charlene et Albert de Monaco, Joe et Jill Biden, Felipe VI et Letizia d’Espagne, Rania de Jordanie, ou encore le roi de Bahreïn, Hamad bin Isa Al Khalifa.

Les obsèques d’Elizabeth II débuteront lundi 19 septembre à 11h, heure locale. Mais avant le début des funérailles d’Etat, dont Buckingham Palace a d’ores et déjà annoncé le déroulé, il y a plusieurs étapes. Depuis le 14 septembre, le cercueil d’Elizabeth II était exposé à Westminster Hall, et gardé nuit et jour par des soldats. Les Britanniques pouvaient s’y rendre pour apercevoir le cercueil de la Queen, mais ils étaient prévenus: la file d’attente était extrêmement longue! Le 15 septembre, le département du Numérique britannique indiquait à travers une vidéo diffusée en temps réel que la queue pour accéder à la fameuse salle mesurait plus de 6,5 kilomètres. Le 16 septembre, David Beckham a fait pas moins de 12 heures de queue pour accéder au cercueil de la reine.

  • Le cercueil a été exposé à Westminster Hall jusqu’au lundi 19 septembre à 6h30 du matin, heure locale.
  • A 10h44, la procession du cercueil jusqu’à l’abbaye de Westminster a débuté. Il a été transporté jusqu’à l’abbaye sur un attelage tiré par des marins avec des cordes. 
  • Puis, à 11h, heure locale, soit midi en France, la cérémonie des obsèques a commencé.
  • A 12h15, heure locale, après les funérailles, le cercueil doit parader jusqu’à l’arc de Wellington, à Hyde Park Corner et est transporté dans un corbillard jusqu’au château de Windsor.
  • Un service religieux s’est tenu à 16h, suivie d’une cérémonie privée à laquelle assisteront les membres de la famille royale.
  • Enfin, à 19h30, la Queen a été enterrée à la chapelle du château.

C’est dans l’abbaye de Westminster, à Londres, que la cérémonie d’adieu à Elizabeth II a eu lieu. La foule s’est tenue tout le long de la large avenue du Mall et de larges écrans retransmettront les obsèques en direct, dans les parcs royaux. Puis, le cercueil a été transporté jusqu’à l’Arc de Wellington, à Hyde Park Corner, à Londres, avant de partir pour Windsor, dans le Berkshire, où la reine a été inhumée, dans la chapelle St-George du château de Windsor, qui était la résidence préférée de la reine d’Angleterre. 

Les funérailles de la reine coûteraient environ 35 millions d’euros, selon les estimations des médias britanniques. Un coût exorbitant qui choque certains Britanniques, qui luttent pour se maintenir à flot en pleine crise économique. “Je pense que c’est ridicule de dépenser tout cet argent pour quelqu’un qui est mort. Bien sûr c’est triste, mais c’est aussi triste de voir des gens pauvres, agonisants ou malades“, a notamment déploré un habitant du Royaume-Uni au micro d’Europe 1.

Selon David Hoyle, le doyen de Westminster qui sera en charge de la cérémonie, la reine avait prévu en partie ce qui allait être dit lors de ses obsèques. “Des instructions ont été laissées et des préparatifs ont été faits il y a longtemps, vous pouvez avoir confiance: la reine avait prévu ce qui allait être dit“, a-t-il confié à BFMTV.

En France, toutes les chaînes d’information en continu, telles que BFMTV, CNews ou encore LCI, étaient mobilisées pour retransmettre cet évènement historique en direct. TF1 et France 2 ont bouleversé leurs programmes, le 19 septembre, afin de couvrir la cérémonie. Sur la première chaine, à 6 heures du matin. Stefan Etcheverry, Adrien Gindre et Margot Haddad étaient aux commandes d’une édition spéciale depuis Londres, puis à 8 heures, ce sont Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau qui ont relayé l’actualité depuis les studios à Paris, avec leurs envoyés spéciaux au Royaume-Uni.

La première partie de journée a été suivie par 1,05 million de téléspectateurs, soit 22,5% de part d’audience selon Médiamétrie. Entre 12h et 13h, environ 2,87 millions de personnes étaient devant leur poste de télévision. Puis, à la place du JT habituel de 13h, c’est une édition spéciale Elizabeth II qui a été proposée et qui a intéressé environ 3,36 millions de personnes, soit 26,6% de l’ensemble du public. Un score en baisse par rapport à un JT classique, puisque, lundi dernier, par exemple, le JT de 13h avait été regardé par 4,13 millions de Français, soit 37,3% du public.

Sur France 2, Le 6h info, présenté par Samuel Étienne et Élodie Largenton, et Télématin, présenté par Thomas Sotto et Julia Vignali, étaient consacrées aux obsèques de la reine. Puis, c’est l’animateur du JT de 13h, Julian Bugier, qui a été aux commandes d’une édition spéciale, à partir de 10 heures, accompagné, entre autres, de Stéphane Bern.

Jusqu’à 13h15, France 2 a su captiver une moyenne de 2,17 millions de téléspectateurs, soit une part d’audience de 27,5%. Puis, entre 13h15 et 15h15, environ 3,20 millions de Français ont suivi la procession du cercueil de la reine sur France 2, ce qui correspond à une part d’audience de 30,8%.

Quant aux chaîne d’information en continu, qui suivaient l’évènement de près, elles ont globalement réussi leur pari. Sur l’ensemble de la journée, BFMTV a su convaincre 7,3% des Français, tandis que CNews a captivé 2,7% du public, talonné par LCI qui a intéressé 2,5% des téléspectateurs et franceinfo, dont la part d’audience était de 1,4%. BFMTV s’est hissé au rang de 4e chaîne nationale lors des funérailles d’Elizabeth II. Rien que ça !

Lorsque le cercueil royal a quitté Westminster Hall, les membres de la famille royale ont suivi juste derrière. Les quatre enfants de la Queen, le roi Charles III, la princesse Anne, le prince Andrew et le prince Edouard étaient en première ligne, suivis des princes William et Harry et de leur cousin, Peter Philips, fils de la princesse Anne. Ils seront eux-même suivis du vice-amiral Sir Tim Laurence, du prince Richard, duc de Gloucester, cousin de la reine, et de son neveu, David Armstrong-Jones, comte de Snowdon.

Le prince Harry ne porte pas son uniforme militaire lors de la cérémonie. Son porte-parole a déclaré dans un communiqué: “Prince Harry portera un costume classique lors des événements en l’honneur de sa grand-mère. Sa décennie de service militaire n’est pas déterminée par l’uniforme qu’il porte“.

Quant aux princes George et Charlotte, âgés de 9 et 7 ans, ils ont marché dans l’église derrière le cercueil de leur célèbre arrière-grand-mère. Ils se tiendront aux côtés de leurs parents, le prince William et Kate Middleton, suivis du prince Harry et de Meghan Markle. Toutefois, le prince Louis, le plus jeune des enfants du prince et de la princesse de Galles, âgé de seulement 4 ans, n’assiste pas à la cérémonie. La famille royale souhaiterait, d’autre part, éviter que ce petit boute-en-train, qui avait enchaîné les grimaces au jubilé de la reine, ne reproduise ses exploits lors de ce moment solennel. Quant à Archie, 3 ans, et Lilibet, 1 ans, les enfants de Meghan et Harry, ils sont trop jeunes pour assister à la cérémonie.

Pour ces funérailles, qui promettent d’être grandioses, environ 2000 invités, dont pas moins de “500 dignitaires” du monde, sont attendus, selon l’AFP et le gouvernement britannique. Des têtes couronnées devraient faire partie des convives pour rendre hommage à la reine d’Angleterre. Parmi tout ce beau monde, le président américain Joe Biden et son épouse Jill Biden sont d’ores et déjà arrivés dans l’abbaye de Westminster, tout comme, Emmanuel et Brigitte Macron. Les chefs d’Etat de Russie, Birmanie, Corée du Nord ou encore d’Iran ne sont pas conviés. Quant au pape François, il n’assistera pas à la cérémonie.

Liste des politiques attendus

  • Emmanuel Macron, président de la République
  • Joe Biden, président des Etats-Unis
  • Liz Truss, Première ministre du Royaume-Uni
  • Boris Johnson, ex-Premier ministre du Royaume-Uni
  • Theresa May, ex-Première ministre du Royaume-Uni
  • David Cameron, ex-Premier ministre du Royaume-Uni
  • Gordon Brown, ex-Premier ministre du Royaume-Uni
  • Tony Blair, ex-Premier ministre du Royaume-Uni
  • Michael Martin, Premier ministre d’Irlande
  • Nicola Sturgeon, Première ministre d’Ecosse
  • Sergio Mattarella, président d’Italie
  • Frank-Walter Steinmer, président d’Allemagne
  • Olaf Scholz, Chancelier allemand
  • Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne
  • Jair Bolsonaro, président du Brésil
  • Jacinda Ardern, Première ministre de Nouvelle-Zélande
  • Justin Trudeau, Premier ministre du Canada
  • Naruhito, empereur du Japon
  • Anthony Albanese, Premier ministre d’Australie
  • Recep Tayyip Erdogan, président de Turquie
  • Yoon Suk-Yeol, président de Corée du Sud

Liste des têtes couronnées attendues

  • Philippe et Mathilde de Belgique
  • Margrethe II du Danemark
  • Carl XVI Gustaf et Silvia de Suède
  • Willem-Alexander et Maxima des Pays-Bas 
  • Beatrix des Pays-Bas
  • Albert et Charlene de Monaco
  • Felipe VI et Letizia d’Espagne
  • Juan Carlos, ancien roi d’Espagne, et son épouse Sofia
  • Tupou VI, roi des îles Tonga

Mais pour accueillir tous ces chefs d’Etat et autres personnalités, un dispositif de sécurité en béton est prévu et doit être millimétré avec soin. “La logistique a été préparée avec soin pour que ce soit le plus fluide possible“, a expliqué Downing Street. Des règles d’organisation ont été mises en place et le protocole prévoit qu’uniquement un chef d’Etat par pays, accompagné de son ou sa conjoint(e) soit présent… et fasse le voyage par un vol commercial ou par bus, “dans la mesure du possible“, évidemment. Pour les Premiers ministres des monarchies du Commonwealth, une dérogation est prévue pour leur permettre d’assister à la cérémonie accompagnés de dix personnes.

Une fois arrivés au Royaume-Uni, il est souhaitable que les chefs d’Etat ne fassent pas le voyage dans leur voiture d’Etat, mais qu’ils soient conduits par bus et sous escorte policière “en raison de mesures de sécurité strictes et de restrictions routières“. “Clairement, les modalités concernant notamment les moyens de transport des dirigeants varieront en fonction de contraintes individuelles .Les recommandations sont seulement des recommandations“, a toutefois ajouté Downing Street.

La veille des obsèques, une réception au palais de Buckingham a été donnée par Charles III, le fils d’Elizabeth II. Les dirigeants étrangers qui étaient déjà sur place ont pu signer le livre de condoléances à Lancaster House, près du palais Saint James, où le corps de la défunte souveraine était exposé. 

Le cercueil de la reine Elizabeth II est pour le moins particulier! Il est fabriqué dans du chêne anglais doublé de plomb, comme celui du prince Philip, afin de le rendre hermétique, puisqu’il ne sera pas mis en terre mais déposé dans une crypte. Ainsi, le corps de la défunte reine d’Angleterre sera protégé de l’humidité et se décomposera moins rapidement. Les poignées du cercueil sont en laiton, une particularité réservée aux caveaux royaux. Recouvert de l’étendard et des insignes royaux, il a été préparé il y a plus de 30 ans, selon The Times. Toutefois, lors des obsèques, le public n’a pas pu voir le visage de la Queen. Le cercueil est resté fermé. 

Un bouquet hors du commun

Sur le cercueil de la reine, un bouquet de fleurs est disposé. Il contient de la myrte, qui date de son bouquet de mariage avec le prince Philip en 1947. Il est “coupé d’une plante cultivée à partir de myrte dans le bouquet de mariage de la reine“, à la demande du roi Charles III, comme l’a expliqué Buckingham Palace.

Sur le bouquet, on distingue également des feuillages de romarin, de chêne anglais, et des fleurs, “dans des tons d’or, de rose et de bordeaux foncé, avec des touches de blanc, coupées dans les jardins des Résidences Royales“, selon le palais royal.

La (majestueuse) couronne de son cercueil 

Quant à la sublime couronne posée sur son cercueil, la couronne impériale d’État, elle a été fabriquée par Garrad & Co, le joaillier de la Couronne et a été portée par George VI et Elizabeth II à chaque ouverture de session parlementaire. Selon The Guardian, elle pèse 910 grammes, elle est ornée d’une toque de velours pourpre entourée d’une bande d’hermine, et de 2868 diamants, 17 saphirs, 4 rubis, 11 émeraudes et 269 perles. Rien que ça !

Elizabeth II sera enterrée à la chapelle St George, au château de Windsor, dans le caveau familial où reposent son père, George VI, décédé en 1952, sa mère, Elizabeth Bowes-Lyon, morte en 2002, et sa sœur, la princesse Margaret, également décédée et incinérée en 2002. Quant à son époux, le prince Philip, décédé en avril 2021, il repose provisoirement dans le caveau royal des jardins de Frogmore, à Windsor. Il était prévu qu’après la mort de la reine, son corps soit transféré dans la chapelle du château de Windsor, afin qu’il repose pour l’éternité avec son épouse.



#mort #Diana #suivie #télé #laudience #est #tombée.. #VIDEO

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Scroll to Top