World

DIRECT. Guerre en Ukraine : «La vérité est avec nous et la victoire sera à nous», lance Poutine sur la Place Rouge

DIRECT. Guerre en Ukraine : «La vérité est avec nous et la victoire sera à nous», lance Poutine sur la Place Rouge

18:16

« La vérité est avec nous, la victoire sera à nous »

« Nous sommes devenus plus forts car nous sommes ensemble. Nous ferons tout pour soutenir la victoire de nos frères et sœurs » dans les régions annexées, soutient une nouvelle fois Vladimir Poutine devant la foule. 

18:13

« Bienvenue à la maison! »

« Bienvenue à la maison! », lance Poutine sur la Place Rouge au sujet des territoires ukrainiens annexés.

18:12

Vladimir Poutine d’adresse aux Russes lors du concert

Pendant un grand concert organisé sur la place Rouge à Moscou, le président russe a fait une brève apparition pour s’adresse à la foule, qui scande « Russie ! » 

« Nous devons cette journée et cette fête à nos soldats héroïques, aux combattants du Donbass. Aujourd’hui, nous sommes ici au défilé, mais eux sont au combat. Ils défendent héroïquement le choix des personnes fait il y a quelques jours. Depuis la place Rouge, je leur envoie le signal de notre soutien, très fort pour qu’ils nous entendent à des milliers de kilomètres. Nous allons crier « Hourra », lance-t-il au public, qui s’exécute. 

18:02

Les russophones de Lettonie craignent de devenir «victimes collatérales» de la guerre en Ukraine

La guerre en Ukraine a compliqué davantage la situation des russophones de Lettonie, tiraillés entre l’attachement à ce pays qu’il considèrent comme leur patrie et leur identité culturelle et linguistique. Certains craignent en outre de devenir les « victimes collatérales » du conflit mené par Moscou.

« Avec la guerre en Ukraine, l’attitude des Lettons envers leurs concitoyens russophones s’est considérablement détériorée », se plaint Vladimir Dorofeev, guide touristique de 48 ans, même si la majorité d’entre eux ne soutient pas cette invasion selon les sondages.

17:50

Trois pays européens vont aider la Norvège à sécuriser son secteur pétrogazier

La Norvège, devenue le premier fournisseur de gaz naturel de l’Europe, a accepté des contributions militaires française, allemande et britannique pour sécuriser son secteur pétrogazier, annonce son Premier ministre après le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream.

17:39

Bruxelles durcit les conditions d’entrée des Russes dans l’UE

Kenzo TRIBOUILLARD/AFP

La Commission européenne a invité les Etats membres à être plus restrictifs dans l’octroi des visas aux Russes et dans les contrôles aux frontières, au moment où des milliers d’entre eux fuient la mobilisation.

« Avoir un visa valide ne suffira plus pour entrer dans l’UE. Les garde-frontières devront effectuer des contrôles de sécurité supplémentaires », annonce la commissaire aux Affaires intérieures Ylva Johansson.

17:24

Concert géant sur la Place Rouge à Moscou

REUTERS

La capitale russe est à la fête, en donnant un concert géant à l’ombre des murs du Kremlin. Vladimir Poutine y est attendu pour faire une brève apparition.

Une foule de quelques milliers de personnes s’approchait en début de soirée de l’emblématique place Rouge avec des drapeaux russes.

17:15

L’Ukraine va continuer de « libérer ses terres et son peuple »

L’Ukraine va continuer de « libérer ses terres et son peuple », après l’annexion de quatre régions ukrainiennes par la Russie, a promis le ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba.

« Rien ne change pour l’Ukraine : nous continuons à libérer nos terres et notre peuple, en restaurant notre intégrité territoriale », a-t-il affirmé sur Twitter, fustigeant le président russe Vladimir Poutine qui « tente de s’emparer de territoires qu’il ne contrôle même pas physiquement ».

17:06

Poutine ne prévoit pas « pour l’heure » de visiter les régions ukrainiennes annexées

Le président russe Vladimir Poutine ne prévoit pas pour l’heure de se rendre dans les quatre régions ukrainiennes annexées par Moscou, en plein conflit militaire avec Kiev, indique le porte-parole du Kremlin.

« Pour l’heure, non, car pour l’heure il y a beaucoup de travail à venir, mais cela aura certainement lieu d’ici quelque temps », a indiqué Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes et interrogé sur la possibilité d’une telle visite.

16:47

Poutine facilite l’accès à la nationalité russe aux étrangers s’engageant dans l’armée

Moscou va faciliter l’accès à la nationalité russe aux étrangers signant un contrat dans l’armée et leurs familles, selon un décret signé par le président Vladimir Poutine.

« Les citoyens étrangers ou apatrides signant un contrat pour servir dans les forces armées russes (…) pour au moins un an et prenant part (ou ayant pris part) aux opérations militaires pendant au moins six mois » bénéficieront de la procédure simplifiée pour obtenir un passeport russe, selon ce décret.

Le texte, publié sur le portail des documents officiels, précise que la mesure s’appliquera aussi à ceux ayant servi moins de six mois, s’ils ont reçu une blessure au combat leur permettant d’être démobilisés pour « raison de santé ».

16:31

Les Etats-Unis adoptent de nouvelles sanctions contre la Russie après les annexions en Ukraine

Jonathan Ernst/REUTERS 

Dans une sévère mise en garde, Washington dit que le G7 sanctionnera tout pays qui apporterait un soutien politique ou économique à la Russie après les annexions en Ukraine. Joe Biden condamne également la déclaration d’annexion « frauduleuse » de la Russie.

16:22

Zelensky filme et diffuse sa signature de demande d’adhésion accélérée à l’Otan

Mimant la signature d’annexion de territoires ukrainiens par Vladimir Poutine et les nouveaux gouverneurs de ces régions, Volodymyr Zelensky a signé, face caméra, avec deux membres du gouvernement, la demande de procédure facilitée pour adhérer à l’Otan. « Je demande de soutenir cette initiative. Gloire à l’Ukraine, gloire aux héros! » a-t-il conclu. 

16:22

L’Ukraine ne négociera pas avec la Russie tant que Poutine est président

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a martelé qu’il ne négociera pas avec la Russie tant que Vladimir Poutine est au pouvoir, peu après que le dirigeant russe a demandé à l’Ukraine de déposer les armes.

« L’Ukraine ne négociera pas avec la Russie tant que Poutine est le président de la Fédération de Russie. Nous négocierons avec le nouveau président », a-t-il dit, dans une vidéo en ligne, peu après que le Kremlin a formalisé l’annexion de quatre territoires ukrainiens.

16:21

« Aujourd’hui, l’Ukraine dépose une demande pour accélérer la procédure d’adhésion à l’Otan »

« Nous avons vu comment la Finlande et la Suède ont commencé à déposer leur candidature pour faire partie de l’alliance. C’est juste, et ce sera juste aussi pour l’Ukraine. » 

16:18

Zelensky répond à Poutine

« Les autres pays, comme la Pologne, la Lituanie, le Kazakhstan auraient pu être frappés si nous n’avions pas freiné l’armée russe, assure Volodymyr Zelensky, qui s’exprime en réponse à Vladimir Poutine. Tout le territoire de l’Ukraine sera libéré de l’ennemi. La Russie le sait, elle ressent notre force, et c’est pour ça qu’elle se dépêche pour préparer cette farce d’annexion en essayant de voler ce qui ne lui appartient pas. Par les meurtres, la torture, elle essaye de réécrire l’Histoire et redessiner les frontières, mais l’Ukraine ne le permettra pas. » 

16:12

L’Ukraine va demander formellement son « adhésion accélérée à l’Otan » 

Après le discours de Vladimir Poutine, officialisant l’annexion de quatre territoires ukrainiens, l’Ukraine va demander formellement son « adhésion accélérée à l’Otan », annonce le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

15:56

« Aucune valeur juridique ou politique » à l’annexion russe, estime Giorgia Meloni

Andreas Solaro/AFP

Giorgia Meloni, cheffe pressentie du futur gouvernement italien, estime que l’annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes n’a « aucune valeur juridique ou politique » et démontrait que Vladimir Poutine « menace » la sécurité européenne.

« La déclaration d’annexion à la Fédération de Russie de quatre régions ukrainiennes après les simulacres de référendum qui se sont déroulés sous une violente occupation militaire, n’a aucune valeur juridique ou politique », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Vladimir « Poutine démontre encore une fois sa vision néo-impérialiste de caractère soviétique qui menace la sécurité du continent européen tout entier », poursuit la cheffe du parti post-fasciste Fratelli d’Italia (FdI) qui a remporté avec ses alliés les législatives de dimanche.

15:40

Macron lundi à Berlin pour discuter avec Scholz de l’UE et de l’Ukraine

Icon sport

Le chancelier allemand Olaf Scholz reçoit lundi à dîner le président français Emmanuel Macron à Berlin pour discuter de la guerre en Ukraine et des grands dossiers européens avant le sommet de Prague, annoncent la chancellerie et l’Elysée.

Lors de ce dîner de travail, les deux dirigeants aborderont la coopération étroite de leurs deux pays dans l’UE et les conséquences, notamment économiques et énergétiques, de l’invasion russe en Ukraine, précise le gouvernement allemand.

15:28

L’UE condamne « l’attaque odieuse de la Russie » contre un convoi civil en Ukraine

L’Union européenne condamne « dans les termes les plus forts » l’attaque « odieuse de la Russie » contre une colonne de véhicules civils qui a fait 25 morts vendredi dans le sud de l’Ukraine, indique le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

« Une autre attaque odieuse de la Russie contre des civils, cette fois contre un convoi humanitaire acheminant de l’aide essentielle aux populations vivant dans la partie non-contrôlée par le gouvernement de la région de Zaporijjia », a tweeté Josep Borrell. « Les responsables devront rendre des comptes. »

15:22

Nord Stream : les fuites dues à des explosions équivalant « à des centaines de kilos » de TNT

Handout/Airbus DS 2022/AFP

Les quatre fuites touchant les gazoducs Nord Stream en mer Baltique sont dues à des explosions sous-marines correspondant « à des centaines de kilos » de TNT, indique un rapport officiel de la Suède et du Danemark remis aux Nations-Unies. Le Conseil de sécurité de l’ONU

se réunit sur le sujet vendredi à New York à la demande de la Russie.

15:19

La Norvège renforce la sécurité à sa frontière avec la Russie

Jonathan NACKSTRAND/AFP

La Norvège va renforcer la sécurité à sa frontière avec la Russie dans l’Arctique, en y positionnant un hélicoptère de la police, et se tient prête à la fermer en cas de besoin.

Le pays scandinave partage dans le Grand Nord une frontière de 198 kilomètres avec son puissant voisin russe, et le poste frontalier de Storskog est aujourd’hui la dernière porte d’entrée, encore relativement ouverte, dans l’espace Schengen pour les citoyens russes munis d’un visa touristique.

15:05

Vladimir Poutine signe l’annexion de quatre régions ukrainiennes

Mikhail METZEL/SPUTNIK/AFP

Le président russe a entériné l’annexion des régions de Donetsk, Louhansk, Zaporijjia et Kherson par la Russie, en présence des quatre futurs responsables administratifs de ces régions. Il s’agit de Denis Pushilin, « chef » de la région de Donetsk, Leonid Passetchnik, « chef » de la région de Louhansk, Yevgeny Balitsky, « chef » de la région de Zaporijjia, et Vladimir Saldo, « chef » de la région de Kherson. 

15:04

Le Conseil européen « ne reconnaîtra jamais » l’annexion russe

Le président du Conseil européen Charles Michel a publié un communiqué conjoint avec les chefs d’Etat des 27 membres de l’Union européenne dans lequel ils « condamnent l’annexion illégale » réalisée par la Russie.

« Nous ne reconnaissons pas et ne reconnaîtrons jamais ces référendums fictifs », ajoute-t-il.

15:03

 Après la signature de l’annexion de deux régions et deux oblasts ukrainiens, l’hymne russe retentit 

Vladimir Poutine, ainsi que les quatre nouveaux gouverneurs des régions ukrainiennes annexées ont signé les actes d’annexion. Ils se sont ensuite réunis face au public, sur fond d’hymne russe. Poutine et les dirigeants prorusses se sont pris par les mains et ont scandé « Russie ! » après avoir signé l’annexion. 

14:55

Poutine conclut son discours devant les parlementaires russes

Poutine conclut en citant un penseur russe, Aleksandr Ilyin : « Si j’estime que ma patrie c’est la Russie, ça veut dire que j’aime en russe, que je parle en russe, que je crois en la force spirituelle du peuple russe. Son esprit est mon esprit, son destin est mon destin, ses souffrances sont ma douleur et sa prospérité c’est ma joie. »

14:53

« Il faut tourner la page de l’hégémonie occidentale »

« Dans d’autres sociétés, il y a des mouvements anti-coloniaux [contre l’Occident], c’est cela qui va définir l’avenir politique. Aujourd’hui nous combattons pour mettre fin aux diktats des despotes. (…) Je suis persuadé que les peuples d’Europe comprennent qu’une politique construite sur la discrimination des autres est criminelle, il faut tourner la page de l’hégémonie occidentale », affirme le maître du Kremlin. « Aujourd’hui, reprend-il, le destin nous appelle sur le champ de bataille pour la grande Russie historique. Pour le futur de nos générations, nos enfants et petits-enfants que nous devons protéger contre (…) l’idée de rayer de l’Histoire la langue et la culture russes. » 

14:51

Vladimir Poutine érige « les valeurs familiales » de la Russie en modèle

« Est-ce que nous voulons qu’en Russie les enfants aient une maman et un papa ou un parent 1 et un parent 2 ? » interroge le président russe.

14:47

«En Occident, la vérité est interdite par la propagande», clame Vladimir Poutine

Selon lui, « les hommes politiques en Europe sont obligés de convaincre leurs citoyens que la Russie est la source de tous leurs malheurs », mais « la vérité a été noyée en utilisant une propagande agressive. Plus le mensonge est gros et plus on le croit. »

« C’est de leur faute, c’est le résultat de leur politique qui a commencé bien avant l’opération spéciale en Ukraine », assure Vladimir Poutine.

14:44

Poutine accuse « les Anglo-Saxons » d’être à l’origine des explosions sur les gazoducs Nord Stream

 Danish Defence Command/Handout via REUTERS

Le président russe Vladimir Poutine accuse les Occidentaux d’être à l’origine des « explosions » qui ont provoqué des fuites importantes dans les gazoducs Nord Stream 1 et 2, construits pour acheminer le gaz russe en Europe.

« En organisant des explosions sur les gazoducs internationaux qui longent le fond de la mer Baltique, ils ont en réalité commencé à détruire l’infrastructure énergétique européenne », a fustigé Vladimir Poutine lors d’un discours au Kremlin, imputant ce « sabotage » aux « Anglo-saxons ».

14:42

« Seuls 5% » des cargaisons alimentaires vont bien aux pays pauvres selon Poutine

« Si on regarde les corridors alimentaires, mis en œuvre sous prétexte d’alimenter les pays pauvres, seuls 5% y vont réellement. Il y a des mensonges des élites américaines pour affaiblir les concurrents. »

14:39

Poutine charge les Etats-Unis et leur « diktat »

Poutine accuse l’Occident de vouloir faire de la Russie une « colonie ». « L’Occident mène une politique d’asservissement des autres pays, des autres peuples et cultures », dénonce-t-il, visant tout particulièrement les Etats-Unis, « seul pays à avoir fait usage à deux reprises de l’arme nucléaire », pointe Poutine. 

A quelles fins ? « Pour faire peur à notre pays et à la population locale ». « lls ont commis des atrocités au Vietnam, en Corée, au Japon, ce sont des traumatismes qui restent ». 

A ses yeux, les alliés des Etats-Unis ne valent pas mieux : « Et on doit accepter ce comportement supérieur par rapport à ses vassaux. » 

14:38

« C’est notre peuple soviétique qui a permis à des pays d’accéder aux libertés »

« Nous avons posé les questions des droits équitables pour ces peuples et Etats et nous avons pu le faire en s’appuyant sur le socle de valeurs sur lequel repose notre système russe, notre système de valeurs orthodoxe. C’est pour ça que les peuples de Louhansk, Donetsk, Zaporijjia et Kherson se sont exprimés. »

14:36

Poutine accuse l’Occident de voir la Russie comme une « colonie »

« L’Occident est prêt à tout pour préserver le système néocolonial qui lui permet de parasiter et, en réalité, de piller le monde entier », a dénoncé le président russe devant l’élite politique. « Ils veulent nous voir comme une colonie », a-t-il encore fustigé.

14:35

« Il y a une russophobie répandue dans le monde »

« Cette russophobie, c’est du racisme », accuse le président. Il faut identifier « qui est barbare, qui est sauvage et qui ne l’est pas », revendique Poutine, rappelant les « guerres coloniales » passées de l’Occident, une politique qui date « du Moyen Âge ». Et selon lui, l’Occident « n’est pas capable de faire sa repentance ». 

14:34

« L’Occident décrète des principes universels, mais qui les a édictés ? »

« Ils sont révoltés par le choix libre des peuples. Mais l’Occident n’a aucun droit de parler de démocratie, de décider de tout pour tout le monde. »

14:32

« L’Occident souhaite nous transformer »

Poutine accuse l’Occident de chercher à «frapper» et «détruire» la Russie. « Ils ne veulent pas nous voir comme un peuple libre. Ils visent notre socle de valeurs, car la prospérité de notre société les menace », assène Vladimir Poutine.

14:29

Poutine accuse l’Occident dans le conflit

« Nos compatriotes, nos frères et sœurs en Ukraine font partie de notre peuple. Ils ont vu ce que l’Occident prépare pour l’humanité.

Après la chute de l’Union soviétique, l’Occident a décidé que tout le monde devait être d’accord avec cette dictature », affirme le président russe.

14:27

« Le régime de Kiev doit respecter le choix de ces peuples, c’est la seule voie vers la paix »

« Nous ferons tout pour assurer la sécurité de notre peuple,  nous allons reconstruire, les villes, les villages, les écoles, les systèmes de santé et d’éducation. Nous allons travailler sur la sécurité afin que les personnes dans ces régions ressentent le soutien de la Russie et de tout notre peuple », déclare le président russe, qui appelle l’Ukraine à « cesser immédiatement les hostilités ». 

14:26

« Nos citoyens pour toujours »

Les citoyens de ces régions annexées de Donetsk, Louhask, Zaporijjia et Kherson deviennent « nos citoyens (russes) pour toujours », assure Poutine.

14:25

Poutine jure de ne pas vouloir ressusciter l’URSS

Le président russe Vladimir Poutine jure que son pays « n’aspire pas » à restaurer l’URSS, malgré l’offensive en Ukraine et l’annexion de quatre régions ukrainiennes à la suite de « référendums ».

« L’URSS a disparu, le passé ne peut être ramené. Et la Russie n’a pas besoin de cela aujourd’hui, nous n’y aspirons pas », a-t-il déclaré lors d’un discours au Kremlin devant l’élite politique russe. « Mais il n’y a rien de plus important que la volonté des peuples de revenir vers la Russie » insiste le président russe. « Le peuple du Donbass a connu un génocide, dans les régions de Kherson et Zaporijjia, on essayait de leur faire détester tout ce qui est russe ».

14:23

« Il y a un amour de la Russie » dans les régions annexées

 « Derrière le choix des millions de personnes qui vivent dans les régions annexées, il y a un amour de la Russie que personne ne pourra supprimer », assure Poutine. 

14:21

Les combattants du Donbass sont « ceux qui ont souffert », une minute de silence en leur honneur

Le président russe énumère ensuite une liste de « héros de la grande Russie » qui ont perdu la vie lors des combats dans le Donbass. Il a invité le public, qui s’est levé, à fait respecter une minute de silence pour « honorer leur mémoire ». 

14:19

Dans les quatre régions, les « gens ont fait un choix sans équivoque »

« Nous allons former quatre nouvelles régions russes puisque c’est la volonté de millions de personnes et c’est leur droit », a déclaré Vladimir Poutine sous les applaudissements nourris de son public.

14:18

Vladimir Poutine prend la parole

Le président russe vient d’arriver dans la salle Saint-Georges où il va prononcer son discours, il s’adresse aux parlementaires russes.

14:01

La Russie détruit des dépôts de munitions ukrainiens

Le ministère russe de la Défense affirme avoir abattu jusqu’à 200 membres des forces armées ukrainiennes dans la région de Kramatorsk, et détruit 23 unités de matériel militaire et plus de 30 tonnes de munitions pour canons et roquettes. « Une frappe de haute précision des forces aérospatiales russes près de la ville de Dnipropetrovsk a détruit les ateliers d’assemblage des missiles opérationnels et tactiques ukrainiens Grom-2 et Tochka-U sur le territoire de l’association de production Yuzhny Mashinostroitelny Zavod », affirme le ministère.

En outre, six entrepôts d’armes et de munitions de roquettes et d’artillerie auraient aussi été détruits dans diverses zones du Donetsk, de Zaporijjia et Mykolaïv.

13:50

Enquête sur les hausses des prix sur le paquetage des conscrits

Le service fédéral anti-monopole (FAS), le gendarme russe de la concurrence, a ouvert une série d’enquêtes sur des hausses de prix de produits militaires depuis deux mois. Sont concernés « des munitions, des vêtements tactiques, des sacs de couchage, des sous-vêtements thermiques, des sacs à dos, des chaussures de trekking, des accessoires de randonnée et d’autres articles », a déclaré le FAS dans un communiqué.

Depuis que Vladimir Poutine a mobilisé les réservistes et qu’un nombre important d’entre eux se sont entendus dire qu’ils devaient s’équiper individuellement, des parlementaires russes se sont plaints de l’augmentation des prix des produits.

13:37

Une décision importante pour la Suède

La Suède a réautorisé l’exportation d’armement et de matériel de guerre vers la Turquie à la suite de sa candidature d’adhésion à l’Otan, a annoncé vendredi l’autorité chargée des exportations militaires.

La levée de ces restrictions était une des conditions fixées par Ankara à l’entrée du pays nordique dans l’alliance militaire occidentale, qui doit encore recevoir l’indispensable ratification turque.

13:33

Nord Stream: une des fuites commence à faiblir

L’une des quatre fuites sur les gazoducs Nord Stream en mer Baltique « s’est réduite en taille, mais est toujours en cours », selon les garde-côtes suédois. La deuxième fuite côté suédois, plus importante et liée à Nord Stream 1, ne montre quant à elle pas de signe de faiblissement.

Des niveaux élevés de méthane sont observés dans plusieurs régions de Scandinavie.

13:20

La Biélorussie n’est pas en guerre avec l’Ukraine mais est le plus sûr allié de la Russie

« Nous avons été, nous sommes et nous serons ensemble avec la Russie. Notre union avec la Russie est plus étroite que celle du bloc de l’OTAN », a déclaré le président biélorusse Alexandre Loukatchenko aux ambassadeurs étrangers qu’il recevait à Minsk pour une cérémonie de remise de lettres de créance, selon l’agence de presse BelTA.

Mais, a-t-il poursuivi, l’Ukraine ne peut accuser la Biélorussie de coagression. « Nous n’avons pas commencé un conflit avec l’Ukraine. Ce sont eux qui ont fermé leur espace aérien à nos avions et déclaré un blocus économique, avant les pays occidentaux et les États-Unis ».

13:05

Une étape technique accomplie pour annexer les territoires

Le président de la Douma d’État russe, Viatcheslav Volodine, un allié clé de Vladimir Poutine, assure que le président russe a informé le Parlement des demandes officielles des régions de rejoindre la Fédération de Russie. Cette étape technique est juridiquement indispensable à la signature de la loi sur l’annexion des régions de Kherson, Zaporijjia, Donetsk et Louhansk.

#DIRECT #Guerre #Ukraine #vérité #est #avec #nous #victoire #sera #nous #lance #Poutine #sur #Place #Rouge

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button